L'ESGRH VOUS ATTEND !

Notre équipe est disponible pour répondre à toutes vos questions.
N'hésitez pas !

L'ESGRH VOUS ATTEND !

Notre équipe est disponible pour répondre à toutes vos questions.
N'hésitez pas !

Responsable de la mobilité internationale : fiche métier

05/09/2023

Le responsable de la mobilité internationale veille à piloter la politique de mobilité internationale d'un organisme. Il accompagne les candidats à l'expatriation, facilitant leur déploiement à l'étranger et leur intégration, et assiste les impatriés.

Entre missions de conseil RH, suivi administratif et coordination entre pays d'origine et d'affectation, ce responsable intervient sur différents plans.

Rendez-vous personnalisé Inscription

Être responsable de la mobilité internationale, ça veut dire quoi ?

La première mission du responsable mobilité internationale est de définir la stratégie de mobilité internationale de l'entreprise pour laquelle il travaille. Conformément à la stratégie globale établie par ses dirigeants, il précise les objectifs, les moyens et les conditions des projets de mobilité transfrontalière. Aussi appelé chargé de mobilité internationale, ce professionnel du domaine RH intervient auprès de publics aux statuts divers

  • expatriés
  • impatriés
  • salariés de pays limitrophes ou commuters
  • ressortissants de pays tiers ou third country nationals (TCN)
  • professionnels en mission de volontariat international en entreprise (VIE)
  • etc.

Sans perdre de vue les enjeux de compétitivité de son entreprise, le responsable de la mobilité internationale déroule et coordonne des missions variées. Il s'attelle ainsi à :

  • instruire des projets de mobilité internationale
  • assurer la gestion individuelle des dossiers des salariés (contrats de travail, couverture santé, choix fiscaux, lien avec les autorités consulaires, packages de rémunération, fins de mission et réaffectations, etc.)
  • apporter son conseil aux responsables des ressources humaines (RRH) et directeurs des ressources humaines (DRH) en endossant un rôle de référent technique dans un souci d'équité interne

Parallèlement, ce chargé de mobilité s'emploie à améliorer l'organisation de son service. Il développe des outils variés pour l'y aider (charte, portail intranet, manuel de gestion de la mobilité internationale, actions de formation interculturelle, etc.). De même, il conçoit et analyse des tableaux de bord RH liés à son activité. Enfin, il lui revient d'assurer une veille réglementaire et économique pour mieux identifier les évolutions en cours au sein des pays d'implantation et les diffuser auprès de sa direction RH.

Quel est le profil du responsable de la mobilité internationale ?

Le responsable de la mobilité internationale dispose d'un bagage technique transverse en comptabilité, gestion et management de projet. Il maîtrise l'ensemble des bonnes pratiques du développement RH (gestion de carrière, gestion administrative du personnel, anticipation des risques psychosociaux, qualité de vie au travail, etc.). Il est tout aussi familier des fondamentaux juridiques internationaux en matière de droit social, protection sociale, fiscalité, et droit du travail. S'il connaît par cœur le mode de fonctionnement de son entreprise et ses problématiques métiers, il lui faut également comprendre les spécificités culturelles des pays que recouvre la zone géographique qu'il supervise. Le chargé de mobilité internationale est au fait des exigences douanières et migratoires des pays concernés. Il surveille également les évolutions des règles sanitaires, de la législation du travail ou encore des conditions de sécurité locales. Lisser les éventuelles incompréhensions susceptibles d'émerger entre interlocuteurs d'horizons différents suppose de maîtriser les techniques de communication interculturelle. La pratique de l'anglais, voire d'autres langues étrangères, s'avère donc incontournable. Outre son intelligence interculturelle et son sens du dialogue multilingue, le responsable de la mobilité internationale fait preuve de qualités d'écoute et de facultés d'adaptation. Il conjugue enfin autonomie et esprit collaboratif.

Dans quels secteurs le responsable de la mobilité internationale est-il amené à évoluer ?

Le chargé de mobilité internationale travaille bien souvent dans des entreprises d'envergure opérant à l'étranger. Il exerce alors au sein d'un service RH et partage ses missions avec d'autres professionnels, tels que des responsables compensation and benefits et des chargés d'études RH. Il lui est également possible de rejoindre un cabinet de conseil en ressources humaines ou un cabinet de recrutement.

Quelles études préparent à devenir responsable de la mobilité internationale ?

Le responsable de la mobilité internationale affiche en général une expérience RH de cinq ans minimum, de préférence à l'international ou dans le conseil RH à l'international. Ceci étant, certaines formations supérieures permettent d'acquérir un bagage théorique approfondi, tout en se forgeant une solide expérience de terrain. De nombreux chargés de mobilité internationale détiennent une formation généraliste de niveau bac+5 en administration ou gestion.

Certaines écoles de commerce délivrent également des cursus de spécialisation de haut niveau dans le domaine des ressources humaines.

L'ESGRH propose ainsi un mastère 2 RH et mobilité internationale aux titulaires d'un bac+4 issus d'une formation juridique ou RH. Des stages obligatoires ou une alternance ponctuent le parcours. L'enseignement bénéficie des interventions de spécialistes des RH tout au long de l'année.

Combien gagne un responsable de la mobilité internationale et quelles sont ses perspectives d'évolution ?

Le salaire d'un responsable de la mobilité internationale débutant oscille entre 40 000 et 45 000 € bruts annuels environ. Un profil expérimenté est susceptible de percevoir jusqu'à 60 000 € par an. En cours de carrière, le responsable peut bifurquer vers les postes de :

  • RRH international
  • Responsable SIRH
  • Gestionnaire de la paie
  • Responsable de la formation
  • Chargé de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)
  • etc.

Rouage clé de la politique de mobilité de son organisation, le responsable de la mobilité internationale assure à la fois des missions stratégiques et opérationnelles. Pour vous préparer à ce métier, l'ESGRH vous propose un mastère professionnalisant aligné sur les besoins des entreprises.